Lyne70

Un site utilisant unblog.fr

14 octobre 2015

ECRIRE

Classé dans : Non classé — lyne70 @ 6 h 44 min

Ecrire… un rêve non devenu réalité… il est peut-être trop tard à présent… quoi que !

Ecrire, mettre en scène des personnages, leur donner vie. Inventer des histoires et des lieux, tant d’histoires dorment dans ma tête, et d’autres sont déjà prêtes. 

J’ai rêvé d’un cheval appelé Sultan, d’une plainte déposée auprès des gendarmes, mais je ne sais plus de quoi il s’agissait. Il fut un temps où, au réveil, je décrivais mes rêves dans un carnet. A présent, ils ne sont plus si nettes. Il ne m’en reste que d’étranges bribes. 

Ecrire, et tant de temps perdu. Du temps perdu à regarder en boucle les mêmes films, que je connais par coeur, en tricotant ou non. Mais ces films mettent en scène des catastrophes, des familles et des sauvetages, et je pense que ce n’est pas anodin. 

J’aurais eu besoin que l’on sauve ma famille, que l’on me sauve, que quelqu’un vienne et s’interpose. 

Ecrire, si je pouvais avoir la pêche pour m’y remettre. Mais je n’ai la pêche pour rien, hormis le tricot et d’éventuelles promenades. Je suis très fatiguée, au point de ne pas faire de longue route en voiture pour visiter les villages. J’irais peut-être ailleurs demain. Il y a de beaux villages alentour. 

Ecrire, reprendre toutes mes histoires… le temps qui passe m’effraie, j’ai toujours le sentiment qu’il me reste peu de temps. Comme si un cataclysme devait survenir. Incessamment. Et j’ai peur ! 

J’en ai assez de ne pas avoir les moyens de bouger. Prendre la voiture, aller au hasard, dormir à l’hôtel…. j’adore faire cela. Mais la vie ne m’accorde que peu de moyens. Je suis tout de même allée jusqu’à Montbard fin septembre. J’avais besoin de cela, besoin de revoir ces lieux pour moi enchantés. J’ai marché sur nos chemins, pleurant, le souffle coupé par le manque de Maman. J’étais bien là-bas, j’étais plus motivée pour marcher qu’ici. Mais c’est plus joli qu’ici. La campagne autour de la ville est plus jolie. Et puis ce sont MES chemins, ceux que j’ai parcourus depuis des années, ceux que j’aime ! Ceux qui sont marqués par mes pas, mon histoire, et ta présence Maman. 

Lorsque je rentre dans ce quartier, j’ai l’impression que les gamins vont me jeter des pierres. Parce que je suis grosse ou même pas, peut-être. Pour le sentiment d’étrangeté que j’éprouve dans ce quartier. De ne pas être à ma place et je déteste les cités. Par moments, je me dis que je vais finir ma vie dans ce HLM… c’est terrible comme pensée. C’est pourquoi je me nourris de films en boucle parfois, pour masquer la réalité. 

Je me voyais dans une maison, faisant des confitures, cultivant un jardin. Rêvant, installée sur une chaise longue à l’ombre d’un arbre. Un coin de verdure à moi me manque terriblement. Quand il fait beau, et que je n’ai pas envie de sortir, j’aimerais bien juste franchir une porte fenêtre et trouver ce coin de verdure. Je m’installerais avec une couette et un oreiller sur cette chaise longue, un bouquin dans les mains, ou bien je m’endormirais. Le feuillage de l’arbre filtrerait les rayons du soleil. Je serais bien. J’avais cela à Créteil, et c’est bien la seule chose que je regrette. Ce coin de cour où je passais de bons moments, faisant de la tapisserie, lisant, ou faisant la sieste. Comme j’y étais bien !

Je rêve que Gérald et moi louions une maison. Mais encore une fois, nous manquons de moyens.

Voilà bien longtemps que je n’avais rien écrit dans ce blog… C’est mon journal intime. J’aurais plaisir à tout relire un jour….

Laisser un commentaire

 

Mon espace bien être |
Aquayogazen |
L'Univers des possibles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sleevejess
| Objectif15
| Meditations29